Bannière blog mal des transports

Mal des transports


Article rédigé par Carole Prost
> Une chronique Santé & Bien-être à retrouver mensuellement dans notre rubrique Conseils bien-être


Carole Prost pastille

A propos de l’auteure : Naturopathe à Aix-les-Bains, Carole Prost est une véritable passionnée de méthodes de santé naturelles, convaincue que les plantes peuvent nous aider à bien des égards dans notre vie quotidienne. Soucieuse de transmettre ses connaissances, cette formatrice (chez Biocoop mais aussi à l’école Esclarmonde de Genève où elle est responsable du pôle naturopathie) répond, avec la marque française ladrôme laboratoire, à des questions courantes pour lesquelles elle apporte son savoir et ses nombreuses astuces.


Mal des transports, nausées, écœurements, comment lutter contre ces désagréments ?

Qu’est ce que le mal des transports ?

Le mal des transports, également appelé cinétose est occasionné par le fait de voyager dans un véhicule en mouvement. Les malaises liés au mal des transports résultent d’un décalage entre la perception visuelle et le centre de l’équilibre, situé dans l’oreille interne.

Les signes cliniques peuvent être variés même si le plus souvent, ils se manifestent par des nausées, voir des vomissements. Une sensation de malaise accompagnée de sueurs, de bâillements sont aussi des signes de l’inconfort ressenti par la personne.

Pour contrôler ses symptômes, une technique toute simple a fait ses preuves : il s’agit de la cohérence cardiaque. Cela consiste simplement à respirer calmement par le nez selon un rythme bien défini pendant 5 minutes. Il existe même des applications gratuites à télécharger sur le téléphone mobile qui permettent de calmer le système nerveux et d’agir sur les inconforts rapidement. Penser également à ouvrir les fenêtres et éventuellement écouter de la musique avec des écouteurs, ce qui permet, tout comme le fait de voyager à l’avant de la voiture de focaliser son attention sur autre chose.

Quels remèdes naturels pour lutter contre le mal des transports ?

Soulager le mal des transport avec l’huile essentielle de menthe poivrée

Des essais cliniques ont démontré que la menthe poivrée peut contrer les nausées et apaiser les céphalées (maux de tête), deux des malaises pouvant être ressentis en cas de mal des transports. De plus, son usage est reconnu par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

> Usage : Par voie interne : 2 gouttes dans 1 c à café d’huile d’olive avant de partir, à renouveler au bout de 2 heures si besoin. L’huile essentielle de menthe poivrée peut aussi être respirée pendant le voyage, à intervalle régulier, dès que le besoin se fait sentir.

Pour les plus jeunes, on utilisera l’eau florale de menthe poivrée à raison d’une cuillère à café diluée dans un peu d’eau.

Soulager le mal des transports avec l’extrait de mélisse

Cette plante très répandue dans nos jardins à l’odeur légèrement citronnée et très agréable possède des propriétés sédatives et hypnotiques. C’est une grande antispasmodique, elle convient donc parfaitement pour calmer les spasmes et apaiser le système nerveux.

> Usage : Extrait de plante fraîche de mélisse : 5 à 10 ml dans un peu d’eau avant le départ.

NAUSEA_SPRAY_20ml_FR

NAUSEASPRAY ladrôme laboratoire composé d’huile essentielle de menthe poivrée, d’extrait de gingembre frais et de mélisse BIO permet de lutter contre les sensations de malaise et les vomissement associés aux transports.


ladrôme laboratoire, spécialiste des produits naturels BIO pour le bien-être à base de plantes, offre une large gamme de produits aromathérapie et de phytothérapie. Retrouvez toutes nos références  en cliquant ici.


ATTENTION !! Les conseils donnés par la naturopathe Carole Prost ne remplacent en aucun cas une consultation chez un médecin ou un professionnel de santé. Si vous prenez des médicaments, ne stoppez pas leur prise ou ne les remplacez pas sur la base des informations ou des recommandations contenues dans cette article, sans avoir au préalable consulté votre médecin traitant. ladrôme laboratoire et la naturopathe Carole Prost ne peuvent en aucun cas être tenus pour responsable en cas de conséquences négatives qui pourraient survenir suite à la prise en compte et à l’application de décisions basées sur la lecture des informations issues de cet article.


A lire sur le même thème : 

> Chronique « Raconte-moi une plante« , de la pharmacienne herboriste Laurence Lebrun, sur le gingembre

> Herbier des plantes : la mélisse