Bannière blog raconte moi une plante carotte sauvage

Raconte-moi la carotte !

 « Raconte-moi une plante » est une chronique mensuelle, rédigée par Laurence Lebrun, pour tous ceux qui souhaitent découvrir l’aromathérapie au fil des saisons.


Laurence Lebrun pastille 2

A propos de l’auteure : Docteur en Pharmacie, éthnobotaniste et herboriste depuis plus de 30 ans, Laurence Lebrun s’est toujours passionnée pour les plantes médicinales et a voyagé à travers les cinq continents pour s’intéresser tout particulièrement aux savoirs traditionnels des plantes médicinales et aromatiques. A son retour en France en 2011, Laurence s’est installée dans le Diois pour revenir à ses premières passions et découvertes aromatiques : l’aromathérapie. 


Quelle est cette plante appelée carotte sauvage ?

En été, la carotte sauvage envahit les champs de ses ombelles blanches, alors partons à sa découverte !

Que dit-on de la carotte sauvage ?

Un peu de botanique

Avec son nom latin Daucus carota, elle appartient à la famille des Apiaceae, plus connue sous le nom d’ombellifères.

C’est l’ancêtre de notre carotte cultivée de couleur orange qui fait aujourd’hui le régal de beaucoup de nos plats!!!

Le mot « Daucus », vient du grec « daukos », qui signifie « j’échauffe », dû à ses propriétés médicinales.

Cette plante annuelle ou bisannuelle pousse au bord des chemins ou dans les champs.

Ses fleurs blanches sont regroupées en ombelles, très serrées, avec une minuscule fleur rose pourpre au milieu. Seule la carotte, parmi les centaines d’espèces d’ombellifères, présente cette caractéristique.

Elle fleurit de juin à septembre. A maturité, les rayons de l’ombelle se contractent et l’inflorescence prend l’aspect d’un nid.

Sa racine est fibreuse, non charnue, amère et seulement comestible à l’état jeune à l’inverse de la carotte domestiquée qui, avec sa racine douce, sucrée et son cœur non ligneux est devenue un légume savoureux et incontournable dans nos cuisines.

Un peu d’histoire !

La carotte poussait à l’état sauvage, il y a déjà plus de deux mille ans, en Asie Mineure (Iran et Afghanistan). Sa domestication, elle, est relativement récente : elle aurait eu lieu entre le 6ème  et 9ème siècle.

Au temps des Romains, Pline l’ancien dans son « Histoire naturelle » mentionne la carotte sous le nom de « Pastinaca Galtica ». Une appellation que l’on retrouve aujourd’hui encore dans certaines régions de France, où la « pastenade » n’est autre que la carotte.

En quoi la carotte sauvage peut-elle nous être utile ?!

En cuisine

Tout est comestible dans  la carotte sauvage !

La racine de la carotte sauvage est utilisée crue (si elle est jeune) ou cuite, comme la carotte cultivée, mais beaucoup moins goûteuse.

Les feuilles se mangent également crues ou cuites. Les fleurs peuvent parfumer la farce des volailles. Les fruits, à odeur de poire, servent pour aromatiser les desserts au chocolat. Les graines  peuvent servir comme aromates pour les potages, les ragoûts.

Recette de vinaigre de carotte : laissez macérer les fruits dans du vinaigre de cidre ou de vin blanc pendant un mois. Avec cette recette, vous ajouterez à coup sûr un régal subtil à vos vinaigrettes !!

En herboristerie traditionnelle

Les graines sont diurétiques et carminatives. On les emploie en infusion dans  le cas de rétention d’urine et de digestions difficiles.  Prévoir une cuillère à café pour un litre d’eau.

Les graines, comme celles du fenouil et de l’anis, sont galactagogues (qui favorise la sécrétion lactée). On les utilisera en infusion pour l’allaitement (2 à 3 tasses par jour).

Seule la racine en macérât huileux est riche en bêta-carotène et permet de préparer la peau au soleil.

Huile de macération BIO de carotte

En aromathérapie

L’huile essentielle de carotte sauvage est peu connue et pourtant cette huile a de nombreuses propriétés médicinales. Un vrai trésor !

Elle est obtenue par distillation par entraînement à la vapeur d’eau des graines ou des parties aériennes fleuries.

Les principaux constituants responsables des propriétés médicinales de cette huile essentielle sont :

  • Carotol : 30 à 60 %
  • alpha-pinène : 3 à 12 %
  • sabinène : 1 à 15 %
  • béta-caryophyllène : 6 à 7 %

!!ATTENTION !! cette huile essentielle incolore ne permet pas de préparer la peau au soleil. En effet, elle ne contient pas de bêta-carotène (qui donne la couleur orange de la carotte). Pour cet usage, je vous conseille le macérât huileux de carotte qui est obtenu à partir des racines de carotte cultivée riches en beta carotène. Les racines sont mises en macération dans un mélange d’huile de tournesol et de jojoba qui donnera, après filtration, un liquide huileux d’une belle couleur orangée…

Comment utiliser la carotte sauvage ?

Bannière astuce DIY Laurence

En huile essentielle

En usage interne, elle est un régénérant et stimulant hépatique : l’ami du foie fatigué. Action DETOX garantie !

L’huile essentielle de carotte sauvage est dépurative pour le foie et les reins. Elle est conseillée pour stimuler ces fonctions. Elle participe aussi à la régénération des cellules hépatiques. Ses propriétés drainantes et dépuratives lui permettent aussi bien une utilisation cutanée que par voie orale. Elle purifie la peau et la débarrasse des toxines par l’action détox du carotol, un des composants de son huile essentielle.

Conseils d’utilisation : 1 goutte d’huile essentielle de carotte sauvage le matin sur un sucre, ou un comprimé neutre, à prendre sous forme de cure d’une vingtaine de jours.

En usage externe, elle est un tonique et régénérant des cellules cutanées : l’allier antirides des peaux matures.

Son action circulatoire permet la régénération cellulaire et le raffermissent des tissus. Elle rafraîchit le teint et lutte efficacement contre les taches brunes liées au vieillissement de la peau.

Un incontournable pour améliorer les troubles vasculaires comme la couperose, les varicosités, l’eczéma.

Conseils d’utilisation :

  • Pour les rides, la peau fatiguée et terne, les taches de vieillesse : diluez l’huile essentielle de carotte sauvage dans de l’huile végétale de noyau d’abricot ou de rose musquée.
  • Pour le corps faites une dilution à 5% (diluez 0,5 ml d’huile essentielle et complétez avec 9,5 ml d’huile végétale).
  • Pour le visage une dilution à 3% (diluez 0,3 ml d’huile essentielle et complétez avec 9,7 ml d’huile végétale).

En synergies aromatiques

  • En cas de foie fatigué : mélangez 1 goutte d’huile essentielle de carotte + 1 goutte d’huile essentielle de romarin à verbénone + 1 goutte d’huile essentielle de menthe poivrée dans ½ cuillère à café de miel à chaque repas (3 repas) pendant 21 Jours.
  • Pour atténuer les rides : rajoutez dans votre crème du soir 1 goutte d’huile essentielle de carotte avec au choix 1 goutte d’huile essentielle de ciste ou rose de Damas ou de géranium rosat ou d’hélichryse italienne. Vous pouvez aussi faire vous-même votre sérum de nuit anti-rides avec les huiles essentielles précédentes en dilution à 3% dans une huile végétale (diluez 0,3 ml d’huiles essentielles (huile essentielle de carotte + huile essentielle de ciste + huile essentielle de rose de Damas ou de géranium rosat ou d’hélichryse italienne) et complétez avec 9,7 ml d’huile végétale de rose musquée ou d’abricot).

Bannière recette DIY Laurence

> Sérum « bonne mine »  <

Voici ma recette de sérum « bonne mine » pour sublimer votre bronzage et pour bien hydrater votre peau !

Dans un flacon de 30 ml, mélangez :

  • 15 gouttes d’huile essentielle de carotte sauvage;
  • 10 gouttes d’huile essentielle de géranium rosat;

Complétez avec 10 ml d’huile végétale ou de macérât huileux de carotte + 9 ml d’huile végétale d’abricot.

Le soir et /ou le matin, appliquez quelques gouttes sur l’ensemble du visage parfaitement démaquillé puis massez en mouvements ascendants doux et légers.

Retrouvez d’autres conseils de Laurence directement sur son site www.conseilsphytoaroma.com


ladrôme laboratoire, spécialiste des produits naturels BIO pour le bien-être à base de plantes, offre une large gamme d’huiles végétales BIO. Retrouvez toutes nos références en cliquant ici.


A lire sur le même thème : 

> Chronique bien-être de la naturopathe de Carole Prost sur les solutions naturelles pour les coups de soleil

> Herbier des plantes  : la carotte sauvage

juillet 28, 2020

Ces produits pourraient vous intéresser
Facebook par Weblizar Powered By Weblizar