Beautiful and delicate flowers from Commiphora myrrha
Beautiful and delicate flowers from Commiphora myrrha

Myrrhe


Fiche botanique de la myrrhe

Nom latin : Commiphora myrrha

Origine : larbre à myrrhe pousse dans les régions sèches du nord-est de l’Afrique (Éthiopie, Soudan, Somalie) et de la péninsule Arabique (Yémen et Oman).

Famille botanique : Burseraceae

Ce petit arbre pouvant attendre 3 à 5 m de hauteur est pourvu de branches noueuses, se terminant en angle droit avec aiguilles acérées. Après la saison des pluies, ses branches se couvrent de petites feuilles, le plus souvent torsadées, à trois folioles. A leurs aisselles, se forme des grappes de fleurs orangées qui donneront des fruits pointus de couleur rouge grenade. Son tronc se boursoufle de nœuds d’où s’écoule en petites larmes la résine de myrrhe que l’on recueille une fois séchées au soleil.

Les larmes de myrrhe ont une couleur gris doré ou jaune brun, son parfum est très aromatique, son goût très épicé, voire très amer.

Les bienfaits de la myrrhe

La myrrhe est reconnue traditionnellement pour ses propriétés antimicrobiennes et antiseptiques.
Aujourd’hui, la gomme-résine de myrrhe est inscrite à la pharmacopée française et européenne.

Le saviez-vous ?

Du vin mêlé de myrrhe fût proposé à Jésus sur la croix pour diminuer ses souffrances, il le refusa. La myrrhe était également utilisée pour la momification des corps et était brûlée dans les temples pour purifier l’air.

L’huile essentielle sert également de fixateur de parfum.

« Selon la mythologie, la princesse Myrrha, qui était la plus belle sur Terre, faisait concurrence à Aphrodite; c’est la qu’elle se transforma en un arbre qui pleura des « larmes » de myrrhe. »

(Guide Terre Vivante des huiles essentielle, P210)

A lire sur le même thème : 

> Chronique « Raconte-moi une plante », de la pharmacienne herboriste Laurence Lebrun,  sur la myrrhe